Alice Inanimée : cartographier l’histoire

La carte heuristique est un bon outil pour garder une trace de la navigation de l’élève dans un récit interactif comme celui d’Alice Inanimée. Elle permet en outre de favoriser son questionnement tout en sollicitant sa créativité.

Carte heuristique réalisée par Alice B. (6e2)

Si vous avez lu mes billets précédents, vous n’ignorez plus les caractéristiques principales d‘Alice Inanimée, un récit interactif et multimodal. Elles rendent l’histoire attrayante pour un jeune lecteur. Elle est d’ailleurs d’autant plus accessible que le texte qui s’affiche à l’écran est à sa portée par son vocabulaire courant et par ses phrases courtes. Il faut savoir en effet, que les auteurs ont souhaité qu’il corresponde au niveau d’expression d’une enfant de 8 ans, âge de l’héroïne au début de l’histoire. Il s’enrichira au fil des autres récits suivant en cela l’évolution du personnage qui aura 10 ans dans l’épisode 2 et 12 ans dans le suivant.

L’épisode peut être visionné en une dizaine de minutes si le lecteur prend son temps. Toutefois, le tentation est grande chez certains de le survoler rapidement les scènes qui s’enchaînent de manière linéaire.

L’aspect multimodal, s’il favorise l’immersion du lecteur dans l’histoire en sollicitant ses sens, contribue également à lui fournir des informations complémentaires sur ce que vivent les personnages. Et là encore, un feuilletage superficiel des scènes/écrans risque d’appauvrir l’expérience de la navigation. Et l’élève peut passer à coté d’autres éléments nécessaires à la compréhension de l’histoire, A l’inverse, un récit « surchargé » d’éléments multimédias risque aussi de favoriser un décrochage de l’histoire en sollicitant trop l’attention du lecteur . Ce qui n’est pas le cas avec Alice Inanimée.

Limiter le zapping

Mon objectif étant de former les élèves à la lecture d’un récit sur écran, je tiens à limiter une lecture superficielle et un comportement de zapping entre chaque scène de l’histoire.  Je vais donc leur enjoindre de garder une trace écrite de leur navigation.  Je leur demande de repérer les informations principales, de les noter et de les reporter dans une carte d’organisation d’idées.  Pour eux, c’est le premier contact avec ce type d’outil. Pour leur faire savoir ce que j’attends d’eux, nous prenons le temps de découvrir différentes cartes heuristiques réalisées les années précédentes dans le cadre de l’initiation à la recherche documentaire. Je leur distribue ensuite un mode d’emploi pour réaliser leur carte et leur indique les critères indispensables à la réussite de leur projet (cf  fin du billet).

Je mets aussi l’accent sur la personnalisation de la carte par une touche de créativité que j’estime indispensable. Pour les aider, je mets à leur disposition sous la forme d’une carte heuristique basique les questions essentielles à se poser (qui, quoi, où, quand…) dont on retrouve des traces dans les cartes qu’ils réaliseront par la suite.

Les compétences documentaires mises en jeu :

- Repérer l’information essentiel dans un récit interactif et l’extraire.

- Savoir communiquer l’information en la reportant dans une carte d’organisation d’idées.

Au regard du socle commun : observer, recenser les informations, organiser les informations pour les utiliser (3), apprendre à prélever et à croiser les informations (5), savoir s’auto-évaluer (7) .

Mon évaluation tient compte des critères définis pour la réalisation d’une mind map en particulier une arborescence logique, l’idée principale suivie des idées secondaires, présence de mots clés, la richesse des informations proposées et une carte où s’exprime toute la créativité de l’élève. Je tiens compte aussi du fait qu’il s’agit de la première carte et que l’on ne peut pas attendre des réalisations exemplaires.

Favoriser le questionnement

Les travaux présentés ont permis de mettre en évidence ce qui a intéressé l’élève dans l’épisode 1. Plusieurs thèmes sont revenus. Le thème de la fleur fait allusion au jeu (scène 5). La jeep équipée d’une antenne de réception gps a marqué les esprits car elle revient à plusieurs reprises. Le personnage du père John suscite des questions : quel métier exerce-t-il ? Les mots qui  désignent son métier sont : géologue, chercheur de pétrole et même « pétrolier ». Une mind map, celle de Mathieu L . propose comme objet central une maison surmontée d’un derrick (rapport avec les photos de l’épisode ? ).

Le personnage de Brad et la console sont souvent dessinés ainsi que les personnages. Les élèves ont émis le besoin de les représenter car aucune description d’eux ne figurent dans l’épisode. Alice est figurée à trois reprises comme élément central de la carte.

Des élèves ont formulé aussi dans leur carte des commentaires sur le personnage d’Alice. Solange relève qu’ « elle n’aime pas la solitude et que son père soit parti ». Camille G pour sa part, explique que l’endroit où elle vit est « un lieu triste et de fin du monde ». Une autre note « elle a peur du noir ».

Une élève a eu la bonne idée de compléter sa mind map avec deux photographies représentant un paysage de Chine et une yourte mais aussi avec une carte sur laquelle était pointée la Chine du nord et la Mongolie (allusion sans doute à la yourte du camp de base).

On le voit, la carte a aussi comme fonction pour l’élève de combler des informations manquantes : aspect physique des personnages, activité du père. Elle incite certains à formuler des ressentis sur l’histoire et ses personnages. En tout cela elle est bien utile car elle favorise son questionnement.

Ressources :

Diaporama d’une sélection de cartes réalisées par les élèves.

Le tutoriel distribué aux élèves . Conseils pour réaliser une carte heuristique avec au regard ce schéma

About these ads

5 réponses à “Alice Inanimée : cartographier l’histoire

  1. Bonjour
    Félicitations pour votre article très complet et très intéressant sur votre mise en oeuvre des cartes heuristiques. Je suis enseignant d’histoire géographie en collège dans l’Académie de Lille. J’utilise la pratique des cartes heuristiques dans mes classes et persuadé de ce que ces outils visuels peuvent apporter, j’ai créé un blog pour partager le travail mené avec mes élèves et des collègues.

    http://classemapping.blogspot.com/

    J’ai également développé un outil de veille sur internet à propos des cartes heuristiques comme outil d’enseignement.

    http://www.scoop.it/t/classemapping

    et un deuxième pour montrer des Présentations Originales de Connaissances

    http://www.scoop.it/t/p-o-c

    Enfin, pour impulser et accompagner une réflexion sur les Intelligences Multiples, j’ai également, engagé un travail de curation dans ce domaine :

    http://www.scoop.it/t/intelligences-multiples

    Très cordialement. Merci à vous
    Lucas Gruez

  2. Re Bonjour Je me permets de vous contacter directement via les commentaires de votre blog (merci de ne pas l’afficher).Je trouve votre mise en oeuvre des cartes heuristiques extrêmement intéressantes de même que l’ensemble de vos démarches. L’académie de Lille a mis en place une réflexion autour des cartes heuristiques, je souhaiterais pouvoir entrer en contact avec vous, voici mon mail: lucasgruez@gmail.com.
    Par avance merci à vous. Très Cordialement
    Lucas Gruez

  3. Reblogged this on Things I grab, motley collection and commented:
    Merci pour ce billet.

  4. Bonjour,
    Merci pour cet intéressant article.
    Je travaille moi-même avec des enfants en difficultés scolaires avec le mind mapping, Les résultats sont tout à fait remarquables. Je forme également des professeurs.
    Vous pouvez consulter mon site http://www.optimind.be catégorie coaching scolaire.
    Est-ce que le tutoriel est la première approche des cartes que vous donnez aux élèves ?
    Merci
    Au plaisir d’échanger avec vous.
    Fabienne De Broeck

    • S’agissant des cartes d’organisation d’idées. Je commence après quelques mots d’introduction à leur montrer des réalisations produites par les élèves les années précédentes. J’insiste beaucoup sur le côté personnel de la carte et la nécessité pour chacun d’y déployer toute sa créativité. Je leur explique, et c’est important de les rassurer d’emblée sur ce point, que ce n’est pas grave s’ils ne parviennent pas à un résultat satisfaisant du premier coup. Je commence avec eux modestement par un brouillon et on avance peu à peu en cherchant les mots clés, en positionnant idées principales et idées secondaires, en l’enrichissant avec une présentation graphique dynamique, des illustrations. En fait le tutoriel donne des points de repère et permet aussi à l’élève de s’auto-évaluer au fur et mesure de la construction de sa carte.
      Un aspect que j’ai encore peu abordé est celui de la construction de carte réalisée à plusieurs. C’est une voie que j’envisage aussi d’explorer avec eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s