Favoriser la motivation de l’élève dans un processus de formation par une approche transmedia

Une des caractéristiques essentielles d’un contenu transmedia est de faire appel à l’engagement du public. En cela, il peut intéresser les enseignants pour proposer à leurs élèves de nouveaux dispositifs d’apprentissage.

La psychologie des apprentissages nous apprend qu’il existe plusieurs ressorts de motivation. Ceux-ci diffèrent d’un élève à l’autre et peuvent même varier selon la situation de formation. C’est pourquoi, il est bon de les connaître et de mettre en œuvre une gamme étendue de ressorts afin d’engager avec efficacité les élèves dans leurs activités.

En m’intéressant depuis un certain temps aux productions transmedia, j’ai découvert que des spécialistes comme Melanie Bourdaa en France ou Henry Jenkins aux Etats-Unis s’intéressent à l’engagement du public pour ce type d’œuvre à travers le comportement des fans. C’est pourquoi, il m’a semblé pertinent de croiser ces deux approches « pédagogiques » et « transmédiatiques » afin d’essayer de répondre à cette question : en quoi des activités faisant appel à des ressources transmedias ou s’inspirant de cette démarche peuvent favoriser la motivation de l’élève dans son processus de formation. Je m’appuie dans ce billet pour la partie pédagogique sur une formation de Daniel Martina consacrée à l’évaluation motivante suivie il y a quelques années et pour la partie transmedia sur une conférence de Henry Jenkins tenue le 25 mai  2012 à Paris.

Profils d’élèves et ressorts de motivation

Paul trouve beaucoup de plaisir à étudier avec des camarades. Il aime tisser des liens. Le travail de groupe ne le rebute pas. Ce ressort socio-affectif peut être à mon avis, rapproché de la logique d’engagement du fan à travers ses connexions sociales. Ainsi, tout ce qui peut contribuer dans un projet transmedia à les favoriser, mobilisera ce type d’élève. Un projet d’écriture collaborative en recourant aux réseaux sociaux, une recherche documentaire alimentant un wiki en appui par exemple d’un webdoc portant sur un sujet historique, une lecture suivie commentée sur Tumblr pourrait intéresser fortement un élève comme Paul. Il aura plaisir à creuser un sujet avec d’autres, à partager ses découvertes en dehors même du temps scolaire.

Lucie a un mantra qu’elle répète à l’envie « c’est fun ». Elle aime bien ce qui sort de l’ordinaire. Elle déteste répéter les mêmes choses et se tourne davantage vers les activités qui lui paraissent attrayantes. Ce ressort hédonique peut être rapproché de la logique de divertissement. Un contenu transmedia variant différentes approches d’un sujet ou faisant appel à différents supports peut intéresser ce type de jeune à la condition qu’il rejoigne ses centres d’intérêts. Une pincée de jeu dans un récit interactif à l’exemple de Inanimate Alice ou un webdoc rejoignant ses passions : la musique ou l’univers artistique l’intéresseront (en lien bien entendu avec l’éducation musicale ou les arts plastiques).

Auto-détermination

Marie apprécie qu’on la sente capable de faire des choix et qu’on ne décide pas tout pour elle. Elle apprécie de s’auto-évaluer ou de mener une recherche documentaire en s ‘appuyant sur un carnet de bord où elle programme et consigne l’évolution de son travail. Ce ressort d’auto-détermination pourra sans doute s’activer sur une réalisation transmedia non-linéaire où le « spect-acteur » choisit son propre chemin de découverte. Un webdocumentaire de type Prison Valley ou Voyage au bout du charbon peut correspondre à ce genre de profil. Si à un moment on lui propose de rencontrer des personnes il faut lui laisser la possibilité de les choisir ou d’adopter le choix du questionnaire pour l’interview virtuelle. Le contenu transmedia doit également proposer des procédures d’auto-évaluation (sur des défis à mener, des compétences à acquérir), un feedback pertinent qui la tient au courant de l’accomplissement de ses objectifs. Ces conditions ainsi remplies favoriseront son immersion et donc sa participation dans les dispositifs interactifs.

Luc, pour sa part, apprécie qu’on reconnaisse dans son entourage le niveau qu’il a atteint. C’est le type d’élève qui vous demande si sa production est notée. Il apprécie les bonus à la correction ou à l’auto-correction. Motivé par le ressort économique , Luc prise sans doute des contenus où il peut être valorisé par des bonifications lors de sa navigation sur un contenu transmedia (accès à des infos exclusives, participation à une avant-première, tarif réduit pour un spectacle). Souligner sa progression et lui fournir une récompense à chaque étape accomplie le maintient dans le « cognitive flow » ou "flux cognitif" (lire le passionnant billet de Florent Maurin auquel je me réfère ici), cette disposition émotionnelle influencée par le rapport entre la difficulté d’une tâche et son niveau de qualification. L’acquisition de compétences lui confère en outre une certaine reconnaissance de la part de ses pairs et alimente son besoin d’estime en lui donnant le sentiment que l’expérience qu’il vit est personnelle, unique (cf. pyramide des besoins de Maslow).

Certains élèves sont motivés par le contenu du cours lui même (ressort épistémique) et apprécient l’acquisition de savoirs nouveaux. Il est important de leur mettre l’eau à la bouche en leur annonçant ce qu’ils vont apprendre lors de leur apprentissage. Une dimension à prendre en compte dans une production transmedia et particulièrement en amont. Un bon exemple est « Le Défi des bâtisseurs : la cathédrale de Strasbourg » où la diffusion du documentaire à la télévision et du webdocumentaire ont été précédés par les billets d’un blog ou des extraits du film et de ses à-côtés.

From cathedrale.arte.tv -

Il sera sensible à ce que l’interface d’une œuvre de type webdocumentaire lui fasse comprendre ce qu’on attend de lui, le nombre de sujets à consulter, leur longueur voir même une estimation du temps de consultation. A chaque étape de sa progression, il appréciera aussi qu’un didacticiel lui explique ce que le module attend de lui.

D’autres ressorts comme l‘intérêt personnel (utiliser les compétences que je cultive), l‘estime de soi (valoriser la personne et ses compétences) se combineront aux facteurs de motivation vus plus haut. Et là aussi tout comme les enseignants, les producteurs de contenus transmedia devront s’appuyer dessus pour varier leurs approches et leurs façons de faire.

Favoriser l’engagement de l’apprenant

On le voit, les dispositifs transmedia ne transmettent pas seulement le contenu des apprentissages, ils sont également capables d’éveiller l’intérêt des apprenants. Et les attitudes vis à vis de ces productions varient en fonction de la personnalité, des profils des élèves. Une des caractéristiques essentielles d’un contenu transmedia est qu’il sollicite l’engagement. L’enseignant attend également de ses élèves qu’ils s’engagent dans leurs apprentissages, c’est pourquoi un choix judicieux et adapté aux besoins pédagogiques d’un dispositif transmedia est une voie qui mérite d’être exploré. A creuser et à débattre…

About these ads

Une réponse à “Favoriser la motivation de l’élève dans un processus de formation par une approche transmedia

  1. Ping : Favoriser la motivation de l’élève dans un processus de formation par une approche transmedia » Dellaplane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s