Raconter une histoire à plusieurs mains

Trois histoires inspirées librement du récit interactif « Inanimate Alice » ont été créées collectivement par les élèves de sixième lors de l’année scolaire 2014-2015. Et pour la dernière séance, ils ont même bénéficié des conseils d’Eli Anderson, auteur jeunesse reconnu.

photovisi-download02
Vous connaissez sans doute le jeu du cadavre exquis. C’est sur ce principe que j’ai demandé aux élèves de 6e d’imaginer trois récits autour d’Alice Inanimée. Avec comme consigne principale de respecter les caractéristiques des personnages. Chaque groupe avait en charge d’écrire une partie de l’histoire structurée autour des étapes du schéma narratif.

Puisant leur inspiration dans des expériences personnelles, les élèves du premier groupe ont ainsi imaginé les situations initiales : un voyage scolaire à Rome, des vacances aux Pays-Bas et une expérience de scoutisme. A tour de rôle, les groupes suivants ont pris le relais en imaginant un élément problématique déclencheur, deux ou trois péripéties, l’intervention d’un adjuvant, la résolution du problème et la situation finale.

La méthode de travail proposée a été bien appréciée par les élèves. En particulier la possibilité d’échanger entre eux sur la suite à donner à chaque récit ou sur sa formulation écrite. Elle a également suscité l’émulation en valorisant les idées de chacun et favorisé l’investissement du groupe. Ils avaient également beaucoup de plaisir à prendre connaissance chaque semaine de l’avancée des histoires et des réactions des autres groupes sur leurs propositions narratives.

Les secrets de fabrication d’un roman d’Eli Anderson

Ce projet a pris une nouvelle dimension avec la venue dans notre établissement le 12 juin dernier d’Eli Anderson. Invité par les organisateurs du Salon du livre de Montmorillon à intervenir dans deux classes, cet auteur jeunesse reconnu a accepté à ma demande de s’associer à notre projet pour la dernière séance avec les élèves de 6e 2.

copieP1010004                 Eli Anderson explique sa méthode de travail aux élèves

Après un témoignage sur son métier d’écrivain (cf. article sur le site du collège Saint-Martial) Eli Anderson leur a expliqué comment il construisait ses histoires. Il leur a dessiné au tableau une grille représentant l’ensemble d’un roman et  dans lequel les éléments (personnages – situations) de chaque chapitre sont représentés par une case. Cette méthode lui permet d’avoir une vision générale de son récit et de progresser dans sa construction. Il est ensuite passé dans les groupes pour dispenser ses conseils sur la manière de donner vie à un personnage ou en développant une situation de manière visuelle comme si le stylo de l’écrivain était une caméra.

Lire les récits des élèves (fichier pdf) :

troishistoiresautourdAlice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s