Archives de Catégorie: Ecrivadrouille

D’un poisson d’or et de deux questions qui me tiennent à coeur en ce moment

Vous avez sans doute constaté quelques changements sur ce site (liens revus, articles relus et actualisés au besoin) à l’image de la page d’accueil illustrée par le célèbre poisson d’or, une huile de Paul Klee…..

C’est l’histoire de deux jeunes poissons qui nagent et croisent le chemin d’un poisson plus âgé qui leur fait signe de la tête et leur dit, « Salut, les garçons. L’eau est bonne ? » Les deux jeunes poissons nagent encore un moment, puis l’un regarde l’autre et fait, « Tu sais ce que c’est, toi, l’eau ? »

——————————–
« C’est de l’eau », David Foster Wallace

Comme ce poisson  j’ai envie à mon tour ici de poser la question : « Tu sais ce que c’est, toi la narration transmedia ?« 
En m’interrogeant sur les problématiques qui tournent autour de la lecture numérique et la question soulevée par Alain Giffard sur les rapports entre la lecture et l’attention, j’élargis la réflexion en me demandant ce qu’elles deviennent dans le cadre d’une narration transmedia. Question que je souhaite creuser et dont le projet autour du récit interactif  « Alice Inanimée » peut offrir des pistes de réponses à la condition de l’inscrire dans les études en cours sur le sujet.

Autre questionnement. Les projets transmedias menés par les industries créatives s’inscrivent dans le cadre de « l’économie de l’attention« . Il convient donc de voir comment la télévision, le cinéma alliés au marketing notamment , souhaitent capter l’attention du public par une approche plus englobante (convergence des médias) et avec sa participation voir son engagement. D’où la nécessité vitale de défendre une autre conception du projet transmedia qui valorise une approche éthique inscrite dans une « économie de la contribution » telle qu’elle est développée par des personnalités comme Bernard Stiegler par exemple.

Deux importants questionnements donc qui vont orienter dans les mois à venir les billets sur ce blog et mon travail de terrain.

En savoir plus :


Giffard, Alain
Pour une critique pharmacologique de la lecture numérique
http://alaingiffard.blogs.com/culture/2013/01/pour-une-critique-pharmacologique-de-la-lecture-num%C3%A9rique.html

L’urgence de tout repenser, entretien avec Bernard Stiegler http://romainelubrique.org/bernard-stiegler

pages consultées le 19/08/2014

Petite fabrique à histoires en devenir

Les principes du mouvement maker peuvent favoriser l’engagement des élèves dans une production transmedia.  Quelques réflexions sur ce sujet. A débattre.

Lire la suite

Narration transmédia et pouvoir de l’émotion

Vous venez de refermer les pages du dernier Fred Vargas « L’Armée furieuse »qui vous a scotché pendant plusieurs jours. Fan de « Sur écoute » ou de « Breaking Bad » c’est à regret que vous avez fermé votre téléviseur après avoir suivi pendant plusieurs semaines les tribulations de vos héros favoris. Planté devant l’écran de votre cinéma,  vous êtes le dernier à quitter la salle après avoir vibré pendant 100 minutes aux aventures du héros de Drive. Ce livre, cette série, ce film ont un point commun entre eux : ils vous ont donné de l’émotion.
Une bonne histoire trouve son public quand elle lui fournit de l’émotion. Et cela les auteurs de contenus transmédia, nouveaux conteurs du XXIe siècle , le savent bien. Lire la suite

Clinamen, graphistolages et écrivadrouilles : genèse d’un « transmedia ready »

« Clinamen, infime changement dans un monde si parfait, si ordonné et si prévisible qu’il reste stérile. De la légère déviation d’une trajectoire trop rectiligne vinrent rencontres, créations, grouillement de la vie et des idées et tous les possibles »
En recherchant sur internet le sens de ce mot, je suis tombé sur le site Clinamen, une infime déviation. La définition proposée par son auteur convient parfaitement à mon état d’esprit actuel. Elle explique aussi pourquoi je commence à m’intéresser à l’impact des oeuvres transmedias en particulier dans le milieu éducatif. Lire la suite